Rendez-nous le vaccin DT-Polio
SANS ALUMINIUM !


Madame, Monsieur, CHERS AMIS DE LA SANTE des Familles ET DES ENFANTS, 

La vaccination, c’est important. Personne ne veut voir son enfant attraper des maladies aussi terribles que la diphtérie, le tétanos, la polio et même d’autres maladies que la vaccination pourrait éviter.  

C’est la raison pour laquelle existait, en France, un vaccin obligatoire appelé DT-Polio.

Ce vaccin était sûr. Fabriqué par la firme lyonnaise BioMérieux, il ne contenait pas d’aluminium, car les enfants étaient vaccinés assez tard, d’autant plus que nombreux étaient les enfants allaités par leur mère.

Le DTP a été utilisé pendant des décennies sans causer de problèmes importants. Il a permis en même que les grands progrès de l‘hygiène publique pas assez reconnus, d’éradiquer ces maladies graves. 

Mais nous n’avons pas été vigilants.

En juin 2008, le vaccin DTP a été soudainement et subrepticement retiré du marché, sans motif réel, sans avertir évidemment les médecins, les pharmaciens et les familles, premières concernées. 

Il a aussitôt été remplacé par un autre vaccin qui contenait, cette fois un adjuvant l’Aluminium, une substance qui n’a rien à faire dans le corps, en particulier d’un nourrisson. C’est un métal toxique souvent plus tard, partout où il est stocké : dans les poumons, les os, les reins et même le cerveau. 

Cet adjuvant a pour but de stimuler les défenses immunitaires de l’enfant qui ne sont pas encore en place et justifierait une vaccination très précoce à 2 mois.

En septembre 2014, ce vaccin a disparu à son tour des pharmacies.

Ne sont restés en vente dans les pharmacies que des super-vaccins vaccinant contre 4, 5 ou même 6 maladies.

Ces super-vaccins contiennent donc le DTP, mais aussi un ou plusieurs vaccins qui ne sont pas obligatoires. On les dit ”recommandés”…

Ils sont évidemment deux à sept fois plus chers que l’ancien vaccin DTP devenu introuvable.

En droit, cela s’appelle une « vente liée » ou imposée, et c’est illégal.

Mais l’affaire ne s’est pas arrêtée là.

Début 2015, les super-vaccins contenant 4 et 5 maladies ont disparu à leur tour !

Depuis, ne reste vendu dans les pharmacies qu’un seul vaccin, le super-vaccin hexavalent (6 maladies) qui est le plus gros… et le plus cher !

C’est toujours le cas aujourd’hui, en ce premier trimestre 2016 !!!

Il s’agit de l’« INFANRIX Hexa » du géant pharmaceutique américain GSK (GlaxoSmithKline) ou du concurrent le Français Sanofi-Pasteur  avec son vaccin Hexavalent nommé Hexyon ou Hexacima.

C’est un vaccin avec aluminium qui contient donc le DTP, mais aussi 3 autres vaccins contre la coqueluche, l’Haemophilus influenzae b et contre l’hépatite B. Ces vaccins ne sont pas obligatoires mais indiqués dans des cas précis que seul LE MEDECIN est capable de justifier.

Son coût, par contre, est évidemment sept fois plus élevé que le traditionnel vaccin DTP : 39 euros contre 6,54 euros pour le simple DTP de BioMérieux.

C’est pourquoi j’ai lancé en mai dernier un appel aux pouvoirs publics. Nous avons provoqué une tempête médiatique et récolté près de 800 000 signatures pour cette grande pétition demandant tout simplement le retour du DTP seul et SANS ALUMINIUM.

Notre vidéo d’explication a été visionnée plus de 5 millions de fois.

La ministre de la Santé a commencé par s’opposer frontalement à notre mouvement. Elle a refusé OBSTINEMENT le débat en déclarant : « La vaccination, ça ne se discute pas ».

Mais sous la pression, elle a fini par inverser sa position.

Le 12 janvier 2016, elle a enfin annoncé des mesures visant à obliger les fabricants à rendre aux familles le vaccin DTP :

« Il est demandé aux laboratoires pharmaceutiques concernés qu'ils garantissent des stocks et identifient différentes sources d'approvisionnement de matières premières. Je les rencontrerai à la fin du mois pour qu'ils me remettent des mesures précises », a-t-elle indiqué en soulignant qu'en cas de manquement, «des sanctions pourront être prononcées ». [1]



Quinze jours plus tard, le 27 janvier, la Ministre a convoqué les fabricants de vaccins et déclaré : 

« Il est insupportable et inacceptable que nos concitoyens ne puissent pas accéder à certains médicaments essentiels, dont les vaccins ». 

Elle a « exprimé sa volonté que puissent être mis à disposition des Français qui le souhaitent des vaccins trivalents », c’est-à-dire le simple DT-Polio. 

Cependant, les promesses de la ministre ne sont pour l’instant que des mots. Elle avait annoncé des mesures « à la fin du mois de janvier ». Mais il n’y a toujours rien de concret à l’heure présente où je vous écris. 

Les fabricants restent étrangement muets, poussant médecins et pharmaciens à continuer à écouler les stocks de super-vaccins. Des centaines de milliers d’enfants sont concernés !! 820 000 chaque année.

C’est pourquoi je vous demande de signer d’urgence notre grande pétition si vous ne l’avez pas encore fait. 

Et si vous l’avez déjà signée, merci de transférer ce message à tous vos contacts !

Selon mon confrère Jean-Yves Nau, médecin et journaliste au Monde : « La ministre de la santé fait un geste politique qui ne sera très vraisemblablement pas suivi d’effet industriel. »

Il a raison. 

D’expérience, les industriels font ce qu’ils veulent. Ils n’agiront que si la Ministre ne leur laisse pas le choix. 

C’est pourquoi il est indispensable que les citoyens, patients, familles et professionnels de santé se manifestent auprès de la Ministre pour lui montrer qu’ils ont entendu sa promesse, et qu’ils attendent maintenant des actes. 

C’est votre droit le plus strict d’avoir accès au vaccin DT-Polio, le seul qui soit obligatoire, mais qui n’est plus disponible dans les pharmacies. ! 

Il n’y a aucune raison d’injecter à un enfant 6 vaccins d’un coup et quelques mois plus tard 13 valences de pus avec le PREVENAR. En plus, les conséquences de cette accumulation de super-vaccins sur le système immunitaire immature des enfants ne sont ni mesurées, ni vraiment maîtrisées. 

On n’a jamais vu autant d’allergies chez les enfants !

SIGNEZ ET FAITES SIGNER AUTOUR DE VOUS CETTE IMPORTANTE PETITION. C’EST URGENT !!!!

Il est normal que médecins et parents hésitent et même refusent d’injecter l’INFANRIX Hexa ou l’HEXYON à des nourrissons.

Ce vaccin ne contient pas « seulement » de l’aluminium INUTILE et DANGEREUX. Il contient le vaccin controversé contre l’hépatite B.

Or, en 2009, le laboratoire GSK a été reconnu responsable du développement d’une sclérose en plaques chez une adolescente, qui avait reçu le vaccin contre l’hépatite B.

En 2014, l’Etat français a été condamné à verser 2,4 millions d’euros à une infirmière qui avait développé une sclérose en plaques peu après une vaccination contre l’hépatite B. [2]

L’hépatite B est une maladie transmissible par voie sexuelle, par le sang ou la drogue. L’immense majorité des nourrissons ne sont pas concernés. Ils ne devraient pas être obligés de courir le risque de la vaccination.

Et pourtant, à l’heure où je vous parle/écris, les parents qui voudraient le simple DTP s’exposent toujours à des poursuites judiciaires.

Le 6 janvier 2016, Marc Larère et son épouse Samia ont été condamnés, une aberration, à deux ans de prison avec sursis pour avoir voulu attendre que revienne le simple DTP pour vacciner leur fille :

« Se voir puni de deux mois d'emprisonnement avec sursis pour un vaccin qui n'existe plus, c'est hallucinant ! » a-t-il déploré à la sortie du tribunal. « On nous condamne pour quelque chose d’irréalisable. » « l’indisponibilité des seuls vaccins obligatoires est prouvée. »

Et ils pourraient faire l’objet maintenant de nouvelles poursuites, cette fois pour récidive !!

Mes confrères médecins eux aussi sont toujours mis en porte-à-faux. Ils sont déchirés entre, d’un côté, l’obligation de vacciner les enfants contre le DTP et, de l’autre, leur volonté de leur éviter des vaccinations supplémentaires inutiles ou dangereuses.

Aujourd’hui, nous pouvons vraiment faire changer les choses.

Nous avons déjà fait de grands progrès par rapport à l’année dernière, où personne au gouvernement ou dans les médias ne s’intéressait à la pénurie de vaccins. 

Aujourd’hui, avec une réelle pression démocratique et populaire, nous pouvons obtenir le retour dans nos pharmacies du vaccin DTP sans aluminium. Cela peut se faire très rapidement.

Mais si nous ne faisons rien, vous pouvez être sûr que le dossier sera discrètement enterré, vite fait bien fait. Les labos se diront : « la Ministre a fait sa déclaration ; le public est satisfait ; maintenant, tout peut continuer comme avant. » 

Aidez-moi à réunir le million de signatures nécessaires, grâce à l’entraide populaire que vous et moi pouvons déclencher ensemble !

Les autorités médicales parlent aujourd’hui de « dangereux rejet des vaccins » par les parents français. Elles craignent le retour de certaines maladies et n’ont pas peur de médicaliser l’émotion sous la pression des laboratoires et de certains experts.

Mais ce problème sera résolu dès que le vaccin DTP sans aluminium sera REFABRIQUE. Il n’y a aucune raison technique pour attendre encore.

Toutefois, nous ne serons entendus par les pouvoirs publics que si nous sommes un million à signer cette pétition. C’est une question de rapport de force.

Nous ne cassons rien, bloquons aucune route ou TGV, nous ne pouvons être plus doux et plus clairs.

C’est pourquoi je vous demande de signer notre pétition et de la transférer au plus vite à votre entourage.

Affichez-la sur votre mur Facebook si vous en avez un. C’est très important pour vous et vos enfants : c’est le moyen de les protéger, d’empêcher aussi le retour des contagions qui nous menacent tous en cas d’épidémie.

Au-delà des mots, la ministre ne s’est engagée à rien.

Où se trouve l'ordre contraignant donné aux laboratoires pharmaceutiques de produire rapidement le vaccin DTP sans aluminium ?

N'est-ce pas un enfumage de plus ?

Mais si nous nous mobilisons à nouveau, alors elle ne pourra plus reculer. Elle sera obligée de passer à l’acte.

Nous avons fait déjà des progrès immenses par rapport à l’année dernière. Nous avons mis la question du vaccin DTP au centre du débat public. Mais si nous sommes un million à signer cette nouvelle pétition, la ministre sera obligée de rendre des comptes, d’expliquer sa position publiquement.

Et croyez-moi, elle pliera devant l’évidence et la pression populaire justifiée scientifiquement.

De mon côté, j’adresse un dossier au ministère de la Santé, qui sera suivi d’un communiqué de presse auprès des médias. Je me tiens à leur disposition pour porter votre message.

Cependant, vous seul pouvez donner la légitimité démocratique à ce mouvement. En nous aidant à rassembler un million de signatures pour le retour du vaccin DTP sans aluminium dans nos pharmacies.

Je compte sur vous pour signer la pétition dès maintenant en cliquant ici et, c’est tout aussi important, pour la diffuser partout dans votre entourage.

Un grand merci,

Pr Henri Joyeux

[1] http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/01/12/24483-marisol-touraine-lance-debat-public-sur-lobligation-vaccinale
[2] En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/06/05/de-la-penurie-a-la-controverse-le-point-sur-la-vaccination-en-france_4648288_4355770.html